Accueilexpertise

Bien définir la stratégie du projet

Like Tweet Pin it Share Share Email

Le web sera incontestablement la partie dominante de mon projet. L’idée est de fonder une entreprise « pure player » dont le site internet est l’unique levier pour apporter des prospects, du moins pour les premières années d’activité (secteur d’assurance).
Dans ce secteur, on trouve déjà quelques acteurs bien connus comme Assurland ou Lelynx, mais ils ne sont pas si nombreux, et pas nécessairement spécialisés sur la niche des assurances moto et scooter.

Le conseil et l’information seront la clé de voûte de mon projet

Pour se démarquer des autres sites, il faut une valeur ajoutée. Les sites existants, aussi performants soient-ils sont généralement avares en conseils et la logique de transformation à tout prix est souvent trop présente.

Plutôt que de développer une machine à devis, ou un énième comparateur, je préfère lancer mon site sur une base moins mercantile, et trouver les moyens de le monétiser une fois que le trafic sera consistant. C’est une approche marketing plus lente, mais certainement plus fiable et pérenne.

De potentiels concurrents dans ce secteur existent. On trouve par exemple des guides d’information sur les assurances 2 roues, mais aussi les autres sites généralistes sur la moto comme motoservices.com qui fourmillent de conseils, même si leur cœur de métier n’est pas l’assurance.

Voilà pour cadrer le positionnement de mon projet, et poser les jalons de ma future ligne éditoriale. Si je ne choisis pas le chemin le plus court, il est tout de même essentiel de ne pas naviguer à l’aveuglette et de maintenir un cap précis.

L’EURL, la forme juridique la plus adaptée à mon profil

Certains me diront surement qu’un statut d’auto-entrepreneur suffit largement pour démarrer ce genre d’activité, mais ayant déjà d’autres activités freelance dans le domaine du web, mon CA dépasse déjà les 30k euros/an. L’EURL est donc pour moi la solution la plus intéressante, et devrait être montée dans les semaines à venir.
N’étant pas un expert en création d’entreprise, je laisse toutes les formalités administratives, et les démarches auprès du registre du commerce à mon cabinet d’experts comptables.

commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée publiquement. Les champs obligatoires sont suivis de *