AccueilTPE

Les conseils pour devenir coursier en auto-entrepreneur

Les conseils pour devenir coursier en auto-entrepreneur
Like Tweet Pin it Share Share Email

Le statut de micro-entrepreneur convient à certaines activités commerciales comme celle de coursier. Cette dernière est d’ailleurs en plein essor grâce à l’abondance des plateformes de livraison de repas. Si vous souhaitez devenir courser indépendant, retrouvez ci-dessous les informations essentielles à connaître pour se lancer.

Les conditions dédiées aux coursiers motorisés

Devenir livreur indépendant nécessite l’usage d’un moyen de transport pratique et efficace. Il faut savoir que les conditions diffèrent selon le type de véhicule utilisé. Si vous optez pour un vélo, qui n’est pas motorisé, aucune qualification en particulier n’est requise. Toutefois, lorsque vous misez sur un véhicule motorisé, vous devez être en possession d’une attestation de transport de marchandises. Pour ce faire, il existe une formation dédiée et un examen à passer.

La moto est le véhicule de coursier par excellence. Elle est rapide, économique et facile à entretenir. Cependant, il est important d’en assurer la sécurité, car elle est beaucoup plus exposée aux vols. Pour ce faire, la meilleure solution est d’installer un antivol moto SRA. Gage de qualité, l’homologation SRA est reconnue par les sociétés d’assurance. Sinon, vous pouvez aussi avoir recours aux différentes plateformes pour effectuer vos livraisons en scooter.

Les conditions générales du statut d’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est privilégié dans la mesure où il s’agit d’un régime assez ouvert. En effet, il est facile de créer une entreprise indépendante et exercer une activité en tant que coursier. Il suffit de respecter certaines conditions qui ne sont pas restrictives. Vous pouvez par exemple être coursier en auto-entrepreneur tout en étant salarié au sein d’une autre entreprise.

Cependant, il est interdit de créer une auto entreprise si vous êtes chef d’entreprise affilié à la Sécurité sociale des indépendants. Ainsi, si vous détenez une part majoritaire au sein d’une EURL ou d’une SARL, vous ne pouvez pas devenir coursier indépendant.

Il en est de même si vous êtes déjà auto-entrepreneur pour un autre type d’activité, vous n’avez pas le droit de créer une autre auto-entreprise comme coursier. Dans ce cas, le mieux est de rajouter une autre activité à votre auto-entreprise déjà existante.

Les formalités de création d’une auto-entreprise

Les formalités pour créer une entreprise en tant qu’auto-entrepreneur sont simples. Il suffit de remplir un formulaire de déclaration de début d’activité qu’il faut ensuite remettre auprès de la Chambre du Commerce et de l’Industrie de votre département. Certaines pièces justificatives peuvent également vous être demandées ; elles varient en fonction de l’activité. Lorsque le dossier requis est complet, un numéro Siren vous est attribué. C’est alors que votre auto-entreprise de coursier est immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés. Enfin, vous obtenez votre extrait K auto-entrepreneur qui vous permet de démarrer votre activité.

Les obligations générales du statut d’auto-entrepreneur

Dès lors que votre entreprise est créée, vous avez à respecter les obligations générales du statut d’auto-entrepreneur. Vous avez par exemple à déclarer votre chiffre d’affaires en tant que coursier, soit par mois, soit par trimestre. Sachez qu’il existe un plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser. Si vous réalisez un chiffre d’affaires annuel de plus de 34 400 euros, vous n’aurez pas droit à la franchise de TVA.

 

commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée publiquement. Les champs obligatoires sont suivis de *