Accueilexpertise

Découvrir l’importance de l’assurance dommage ouvrage

Découvrir l’importance de l’assurance dommage ouvrage
Like Tweet Pin it Share Share Email

Les constructeurs peuvent souscrire à une garantie décennale afin d’être protégés contre les malfaçons. De leur côté, les propriétaires sont aussi appelés à faire preuve d’une grande vigilance en choisissant cette assurance dommage ouvrage.

Recevoir une indemnité pour procéder aux réparations

Elle est en vigueur depuis la fin des années 70, elle sera souscrite par les commanditaires des travaux ainsi que le propriétaire de la future habitation. Il est important de signer le contrat avant l’ouverture du chantier, car dans le cas contraire, vous serez exposé à des sanctions pénales. Le propriétaire est invité à opter pour ce contrat que ce soit pour une rénovation, une construction ou encore une extension. Nombreuses sont les personnes qui se questionnent sur son utilité, les réponses sont faciles à trouver, elles s’articulent autour des finances. Cette assurance dommage ouvrage débloque une enveloppe budgétaire dans le cas d’une réparation.

Une protection possible pendant une décennie

Les fonds seront transmis rapidement si toutefois un défaut de solidité est identifié au niveau du bâtiment. Il peut donc être la cible de fissures, d’un affaissement ou encore d’un problème d’étanchéité. Si vous ne souscrivez pas, vous serez dans une situation extrêmement complexe, car aucune somme d’argent ne sera débloquée pour que les travaux puissent être effectués. Grâce à ce contrat, la compagnie sera en mesure de se retourner contre le constructeur qui aura quant à lui opté pour une garantie décennale. Selon la loi, elle est acquise pendant une décennie, un délai relativement long qui vous protège de tous les désagréments. Toutefois, elle sera validée définitivement un an après la réception des travaux.

Effectuer une demande d’indemnité par courrier

Pour que l’assurance puisse être opérationnelle, il est nécessaire d’effectuer une expertise. Elle viendra attester le vice ou la malfaçon. La prise en charge sera effectuée après le déclenchement de la procédure via une lettre recommandée. Il faut également envisager un délai de deux semaines pour recevoir l’indemnisation si le montant proposé par l’assureur comble les attentes du propriétaire. Dans tous les cas, la première réponse ne sera pas donnée avant deux mois à compter de la réception de cette lettre recommandée.

L’assurance dommage ouvrage présente des atouts qu’il ne faut pas négliger, elle protège les propriétaires si toutefois un problème venait à être identifié au niveau de la construction. N’oubliez donc pas ce contrat avant de lancer le chantier.

commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée publiquement. Les champs obligatoires sont suivis de *