Accueilexpertise

Patrice KrysztofiaK et les pénalités Google

Patrice KrysztofiaK et les pénalités Google
Like Tweet Pin it Share Share Email

Ces dernières années ont été très mouvementées pour les referenceurs.
En effet depuis 3 ans, Google a amplifié sa lutte contre les sites de mauvaise qualité et les SEO qui manipulent les résultats.
Le 24 Février 2011, le filtre « Panda » a pris pour cible les contenus pauvres (les pages ne répondant pas au besoin de l’internaute, souvent avec un faible contenu ou un contenu dupliqué) et les pages truffées de publicités.
Vous l’aurez compris, l’internaute venant de Google est chouchouté au maximum pour qu’il trouve la réponse qu’il lui fallait quand il passe par ce moteur.
Le 24 avril 2012, le filtre « Pengouin » a pris pour cible les backlinks (ces liens qui pointent vers votre site et qui permettent d’améliorer votre popularité, donc votre positionnement). Comme il est facile de manipuler ce facteur, Google a mis en place cette pénalité qui impacte les sites dont les backlinks paraissent sur-optimisés.

Patrice Krysztofiak, consultant googleBien d’autres pénalités existent mais Pengouin et Panda sont les 2 principales, celles qui ont eu le plus d’effet négatif sur les sites.
Certaines agences SEO se sont spécialisées dans les sorties de pénalités. C’est le cas du consultant Patrice Krysztofiak qui a basé son expertise sur les levées de pénalités. Son site professionnel est disponible à cette adresse : https://www.sitepenalise.fr/

Généralement la 1ere étape consiste à définir le type de pénalité subit par le site ou l’URL (algorithmique ou manuelle) : en recoupant les annonces officielles des MAJ de Google, l’analyse du site et de ses baclinks et divers autres facteurs, il arrive à diagnostiquer avec précision les causes.
L’étape suivante va consister à mettre en place la stratégie : modification des pages, rajout de contenu, désindexation d’urls, demande de suppression de backlinks (voir les désavouer). C’est le point d’orgue du processus qui va permettre de sortir plus ou moins rapidement de la pénalité. Une mauvaise stratégie risque d’entrainer une baisse de positionnement sans avoir de levée : la suppression de backlinks n’étant pas pénalisables est encore plus nocif pour le site. Faire appel à un expert est vraiment important

La dernière étape consiste à attendre : il n’y a pas de règle précise sur les délais mais plutôt des tendances. Pour des pénalités algorithmiques, ça peut prendre plusieurs mois, le temps qu’un « refresh » soit enclenché.
Certains sites ont attendu presque 6 mois dans certains cas. Parallèlement à cette phase, on continue généralement à mettre en place des actions de positionnements sur d’autres URL voir d’autres sites.

Patrice Krysztofiak intervient aussi à l’étranger, puisqu’il a travaillé de nombreuses années aux états Unis, ou il a tissé des contacts :

 

commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée publiquement. Les champs obligatoires sont suivis de *