Aujourd’hui, de plus en plus de personnes se tournent vers le statut d’auto-entrepreneur. Ce régime simplifié conquit largement les français : 1 entreprise sur 2 choisit cette forme. Malgré le succès du statut, il faut redoubler en créativité et réactivité afin de répondre au marché dans lequel il se situe. Mais alors quelles sont les clés de succès ?
Commençons par les 10 choses à suivre pour réussir en tant qu’auto-entrepreneur.

1) Être prêt à faire face aux obstacles

Avant de se lancer dans une aventure comme celle-ci, il est primordial de connaître et de préparer le terrain. Des bases solides et un professionnalisme sont indispensables pour bien débuter dans ce domaine. Le projet que vous souhaitez développer doit être pertinent et doit pouvoir répondre à un besoin d’un marché actuel ou futur, ainsi il est fortement recommandé d’élaborer un business plan : avoir une vue d’ensemble peut vous préparer à comprendre les enjeux, les leviers mais aussi l’anticipation des obstacles à venir. Nous accompagnons de nombreux auto entrepreneurs, n’hésitez pas à consulter nos offres.

2) Comprendre les risques et les enjeux

Les obstacles peuvent correspondent à une mauvaise adéquation entre l’offre et la demande, mais le réel souci qui doit alerter en priorité l’auto-entrepreneur est le financement. Effectivement, s’engager dans cette voie nécessite des apports importants. Vous ne jouez pas à Monopoly avec de faux billets, au contraire certains oublient qu’ils peuvent tout perdre, même leur maison ! N’oubliez pas qu’il est judicieux d’être souscris à une assurance professionnelle adaptée (mais pas obligatoire). N’hésitez pas à vous informer ! Des livres, des conseillers et vos proches peuvent s’avérer pertinents.

3) Être opportuniste

Si on analyse bien le marché actuel, beaucoup d’entreprises créent la demande alors même que celle-ci n’était pas présente. En effet, le MacBook est le parfait exemple pour illustrer cela : la plupart d’entre nous ne voyaient pas ce produit comme indispensable ; il est devenu par la suite incontournable ! Vous pouvez opter pour des services classiques comme la vente à distance, le développement d’applications ou alors laisser libre cours à votre imagination en réfléchissant à des offres originales. Nous vivons dans un monde ultra connecté où Internet est omniprésent, il faut donc en tenir compte et s’y adapter.

4) Créer son réseau pour débuter

S’il y a une chose que beaucoup de personnes négligent, c’est l’entretien du réseau professionnel ! Mais alors qui peut appartenir à ce réseau ? Et bien… presque tout le monde. En effet, vous connaissez surement des amis qui se sont lancés dans cette aventure, ou alors un ami qui connait quelqu’un qui lui connaît quelqu’un d’autre… En bref, soyez curieux et cherchez à solliciter d’autres confrères qui peuvent échanger avec vous ! Si vous trouvez que ce réseau est trop restreint, vous pouvez aussi visiter des salons dédiés à la création d’entreprise. La curiosité, le bon sens relationnel et la créativité sont des éléments indispensables dans l’auto-entreprenariat.

5) Être indubitable

On constate qu’une minorité d’auto-entrepreneurs choisissent le mauvais statut et la mauvaise nature de l’activité. Il est sanctionné en France de pratiquer une activité différente de celle déclarée (sanction pénal). Pour éviter toute désillusion, favorisez une activité évoquée dans la nomenclature officielle (dite NAF).

6) Soyez attentif !

Le marché peut s’avérer parfois rude et cruel pour certains. Quelques opérateurs sournois peuvent profiter de l’inexpérience des novices. Prestations imaginaires, escroquerie et parfois même des menaces peuvent avoir lieu. Soyez donc attentif aux arnaques et aux propositions trop alléchantes.

7) Être un vendeur dans l’âme

Le prix est souvent justifié avec son offre, cependant il ne faut pas se fixer des prix trop bas ou trop élevé à défaut de faire fuir les clients. Or, un auto-entrepreneur qui détient le monopole ou qui est spécialisé peut largement proposer des prix élevés.

8) Profiter de l’importance d’internet

S’il y a bien une chose que les entreprises obsolètes n’ont pas comprises, c’est l’enjeu d’internet ! Cet outil révolutionne notre génération : forums, réseaux sociaux et moteurs de recherches, sont utilisés par une majorité d’individus dans le monde. En plus d’appliquer le minimum syndical, cela représente des coûts moindres.

9) Bien choisir son statut

Il arrive que le statut puisse devenir une contrainte pour l’auto-entrepreneur. Effectivement, il est logique d’étudier les avantages et les inconvénients de chaque statut afin de choisir la plus adéquate à notre activité. Cependant, il est aussi possible de faire des changements au cas où vous dépassez le plafond du chiffre d’affaire (voir Le statut juridique : un choix déterminant)

Et pour finir … pensez à vous immatriculer !

Une obligation qui peut être sévèrement punie par la loi si elle n’est pas appliquée ! En effet, depuis le 18 juin 2014, la loi Pinel  stipule que tout auto-entrepreneur qui ne s’immatricule pas sera exposé à des amandes (4500 € environs) et 6 mois d’emprisonnement. Seuls les professionnels libéraux qui exercent leur activité sous le statut d’auto-entrepreneur peuvent être exonérés de cette obligation.
Plus d’informations sur http://www.auto-entrepreneur.fr/actualite/quelles-nouveautes-les-auto-entrepreneurs-en-2015-945668/