Accueilexpertise

Informations sur la creation d’entreprise

Like Tweet Pin it Share Share Email

Bonjour à toutes et à tous,

A partir du 10 octobre prochain, l’ADIE propose une semaine d’échanges et d’informations sur la création d’entreprise, pendant une semaine : Occasion pour sensibiliser le public (les jeunes, entre autres)  sur les dispositifs qu’offre l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique.
En effet, l’ADIE n’est pas seulement une structure qui permet au créateur/ repreneur d’entreprise de financer son projet :

  • Accompagnement pré et post création
  • Informations
  • Assistance et Conseils

Comme je le mentionne sur mes billets précédents, il est important de ne surtout pas rester seul de ses démarches entrepreneuriales : les acteurs de la création  d’entreprise (structures d’aide comme l’APCE,  les CCI, HDGDEV,  les collectifs et fédérations comme la FEDAE, le RECRE…) s’accorderont à confirmer ce principe. De plus, un montage rigoureusement préparé, un accompagnement et  un démarrage sur des bases saines permettent pérenniser son entreprise.

Lors de ma création d’entreprise, j’ai dû rapidement comprendre des notions qui m’étaient, jusqu’alors, peu familières : Business-plan et sa partie financière, notamment le Plan de Financement Initial (PFI).

En effet, je pensais n’avoir besoin de très peu de financement  concernant mes frais de démarrage : mon offre étant des prestations de services dédiées à la communication de mes clients.
De plus, je possédais déjà quelques outils indispensables pour travailler comme PC, périphériques comme imprimante personnelle, disque dur externe et 2 clés USB, logiciels de PAO et … mes expériences et connaissances professionnelles.
Seulement ces acquis ne se suffisaient pas à elles-mêmes. Après quelques recherches, mes frais de premières publicités et de prospection client (téléphone, déplacements sur réunions d’affaire, …), l’ouverture d’un compte bancaire dédié à mon activité, mon assurance responsabilité civil pro, des outils de travail supplémentaires (un disque dur externe et clé USB dédiés à Com’aMalice, une imprimante plus fiable et économe, un nuancier pantone, …) bref autant de dépenses que je ne pouvais financer en fond propre personnel.

C’est ainsi qu’il fallut se résoudre à préparer le terrain de manière réaliste : car, en plus de ces dépenses, le plan de financement initiale et son évolution tout comme le compte de résultat prévisionnel devaient être réalisés en intégrant certaines contraintes : par exemple le décalage entre les rentrées et les sorties d’argent dans sa trésorerie mais également les imprévus ;

C’est là qu’est entré l’ADIE dans le financement de mon PFI :
Après m’avoir accompagné au montage de mon étude de marché et de mon business-plan, mon référent de la MIE  m’a conseillé de monter le financement de mon projet auprès cette structure qui propose à la fois micro-crédit et soutien à l’entreprise : Pourquoi ?

En premier lieu, difficile pour moi d’être éligible pour souscrire un prêt auprès des banques traditionnelles :

  • Pas de patrimoine personnel conséquent
  • Situation familiale : un enfant à ma charge seule
  • Apports personnels matériels seulement et néant en numéraire
  • Une demande de prêt minime car mon estimation se portait à un besoin de 800 euros

Or, l’ADIE aide les personnes montant leur entreprise et étant exclu du système bancaire classique.

En deuxième lieu, deux éléments m’ont rassurés concernant la prise de risque qu’est la création d’entreprise :

  • Un prêt à un taux d’intérêt et de conditions de remboursement compatible à mon prévisionnel : moins de 10% de taux et remboursement sur 24 échéances, bref moins de 40 euros par mois comme je le souhaitais.
  • Un référent pour la cliente ADIE que je suis qui me soutient dans les démarches où je peux rencontrer des difficultés ainsi que des ateliers pour m’éclairer sur des notions administratives, commerciales, juridiques, etc…

Suite aux contacts et à un entretien où je présentais mon activité, j’ai constitué mon dossier contenant business-plan, mon CV, mes documents administratifs et ceux de mon père qui s’est porté garant personnel.  Après cela, j’ai déposé ce dossier qui a été étudié par la commission de l’ADIE qui m’a accordé, par la suite, un prêt de 800 euros.

Ainsi, la MIE et l’ADIE ont permis donner de l’élan à mon activité, car, il faut le rappeler, http://www.mie-bordeaux.org/.

Sans compter que la vie n’étant pas un long fleuve tranquille, il était important de minimiser les risques comme j’ai pu m’en rendre compte lors de la vie pré-création de mon activité : ceci étant un autre sujet que je vous confierai lors de mon prochain billet.

A très bientôt

commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée publiquement. Les champs obligatoires sont suivis de *