AccueilTPE

LE RÉGIME D’AUTO ENTREPRISE : POURQUOI CE CHOIX ?

Like Tweet Pin it Share Share Email

Comme vous l’avez compris, j’ai choisi le statut d’auto entreprise pour l’activité que je développe.
Entré en vigueur en 2009, ce régime a suscité un engouement non négligeable : Près de 54% des entreprises créée en l’an dernier étaient des auto entreprises :  La simplicité du fonctionnement de ce statut, une solution pour tester un activité en attendant de créer une structure plus « laborieuse » et plus contraignante (micro-entreprise, SARL, etc…), bref une aubaine pour tous ceux qui souhaitent sauter le pas.
Toutefois des nombreuses voix se sont faites entendre pour décrier des abus, notamment de la concurrence déloyale ou encore un cache-misère pour atténuer les effets d’une crise économique profonde qui sévit depuis 2008.Ainsi, lors de ma réflexion sur le choix de statut juridique adéquat pour ma situation personnelle, mon secteur d’activité, mon projet et mes ambitions professionnelles, il est clair que l’Entreprise Individuelle s’est naturellement imposée, malgré une certaine réserve.

Mais pourquoi préférer l’auto entreprise à la micro-entreprise ?

  • Ce régime est largement et facilement compatible avec une fonction salariée privée ou publique ou bien un statut étudiant par exemple : Lorsque l’on prévoit de gérer une activité tout en continuant à apporter ses compétences et son savoir-faire dans le cadre « protecteur » d’un contrat de travail (tout en respectant bien sûr les clauses éventuelles de non-concurrence), lorsque l’on prévoit de poursuivre ou de reprendre des études pour acquérir ou de réactualiser son expertise dans son métier, etc….
  • Un atout qui a son importance : les démarches à réaliser dans le cadre de son activité sont on ne peut plus simples. On paie ses charges qu’à partir de son chiffre d’affaire réalisée le tout assorti d’un régime micro-social simplifié et son versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Sans parler de la dispense d’immatriculation au registre du commerce (excepté les activités artisanales) qui permet d’alléger son BFR.
  • Quand à mes aspirations personnelles et professionnelles et mes prévisions financières et commerciales, mon CA n’excédera pas les 32 100 €.

Les critiques exprimées sur ce régime : dois-je les prendre au sérieux ou passer outre?

  1. Un BTS Communication des entreprises, une formation complémentaire en webdesign, un projet ultérieur de licence pro en E.Commerce et E.Marketing et, surtout, de l’expérience dans mon secteur variée et riche :  je ne me lance pas sur un coup de tête, en total improvisation.
  2. L’auto entreprise est une entreprise comme une autre sur de nombreux points : Je fais une étude de marché sérieuse et complète et monte mon business plan. En effet, comment peut-on, par exemple, construire une maison sans fondation solide et fiable ? Je ne suis la « folle » qui construira sur le sable ou dans le vent : libre à vous de choisir les termes de ma métaphore !
  3. La concurrence déloyale éventuelle ? j’ai une éthique et des principes auxquels je tiens : j’ai, également, un profond respect pour tous les acteurs de mon secteur d’activité et je les rejoins dans leurs voix qui s’élèvent contre les « acteurs » improvisés et peu consciencieux professionnellement.

Comme toutes choses de la vie , nous avons nos avantages et nos inconvénients, les forces et les faiblesses, les respectueux et les profiteurs : Il faut s’y résoudre, nous devons tous composer avec et avancer au mieux.

commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée publiquement. Les champs obligatoires sont suivis de *