Accueilexpertise

Le principe de la pré-association en entreprise

Le principe de la pré-association en entreprise
Like Tweet Pin it Share Share Email

L’entreprise a toujours besoin de bouger afin de pouvoir évoluer ou bien se promouvoir. Que ce soit pour agrandir les activités de la société ou faire avancer une entreprise qui vient de naître, l’association est toujours une bonne alternative. Seulement, c’est un pari risqué si l’on ne sait pas comment s’y prendre. C’est pour éviter ces risques que la pré-association entrepreneur a vu le jour justement. Elle s’avère indispensable pour remettre la compagnie à flot.

Ce qu’il faut savoir avant de s’associer

L’association est une excellente alternative afin de pallier le manque dans une firme ou pour sécuriser les investissements, mais cela peut être à la fois la pierre angulaire de la réussite ou de la perte de la compagnie. C’est pourquoi il est nécessaire d’y réfléchir à deux fois avant de sauter le pas.

Pour bien choisir son associé donc, il faudra faire en sorte à ce que le profil du futur associé soit complémentaire au sien afin d’englober les éventualités dans les tâches administratives de l’entreprise. Cette complémentarité est d’usage dans la mesure où grâce à celle-ci, les lacunes de chacun des partis sera comblé par l’autre. L’entreprise ne s’en portera que plus mieux. Aussi, il faudra bien répartir les parts face au capital afin de déterminer le pourcentage des dividendes ainsi que la valeur de l’entreprise en cas de revente.
Suite à cela, il faudra adapter la forme juridique de la société face à l’association. Il s’agit ici d’une mesure de sécurité en cas de mésentente dans un avenir proche ou lointain. Il sera important de blinder l’arrangement via un pacte d’associés. Les règles générales qui régiront l’association en question y seront stipulées afin que chacun y fasse toujours attention. Enfin, il sera important d’instaurer un bilan suivant des personnalités expérimentées.

La pré-association : un pacte

pré-association en entrepriseLa pré-association entrepreneur est l’une des méthodes à utiliser afin de pouvoir être fixé sur la véracité du choix de l’associé. Il faut dire que cette pré-association est un pacte et un outil juridique qui permettra surtout de se tester mutuellement avant de concrétiser l’association.
Par test, on fait notamment référence à un travail ensemble avant la concrétisation. Il s’agit ici au fait d’une sorte de période d’essai que s’accordent les deux parties concernées par l’affaire. La pré-association ou PPA offrira donc des avantages conséquents à savoir la montée progressive du capital fixé par des objectifs convenus réciproquement, un système gagnant-gagnant sera aussi mis en place tout en long de la collaboration toujours en se basant sur les objectifs. Il va de soi que les investissements seront sécurisés lors de l’essai puisque l’association ne sera pas encore concrète.
La PPA permettra aussi d’anticiper et de sécuriser les sorties ou bien les entrées du capital pour chaque partie. Ce sera également l’occasion de vérifier les compétences de l’associé choisi et de voir à partir de cela si la collaboration pourra se poursuivre à long terme ou non.
La durée de la période d’essai sera déterminée après concertation des deux côtés. Elle peut varier de 3 à 4 mois ou peut-être moins si l’affinité se crée dès les premiers mois de travail ensemble. Bien entendu, il sera préférable pour le principal concerné de prendre un laps de temps assez large pour décider de s’associer ou non avec untel. Prendre une décision à la hâte n’est jamais de bon augure.

commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée publiquement. Les champs obligatoires sont suivis de *