Accueilexpertise

Quelle différence entre micro-entrepreneur et auto-entrepreneur ?

Quelle différence entre micro-entrepreneur et auto-entrepreneur ?
Like Tweet Pin it Share Share Email

Vous avez décidé de vous lancer dans l’entrepreneuriat et vous vous demandez s’il faut opter pour le statut de la micro-entreprise ou celui de l’auto-entrepreneur. Il est vrai que les deux termes ont longtemps été utilisés de manière indistincte, laissant croire qu’elles ne désignent pas tout à fait la même chose. Mais depuis 2016 déjà, les deux régimes ont été fusionnés pour devenir un seul et unique statut. Qu’en est-il donc aujourd’hui ? Quelle différence entre micro-entrepreneur et auto-entrepreneur ? On fait le point dans la suite de cet article.

Micro-entrepreneur et auto-entrepreneur : quelle différence avant 2016

Avant de démarrer les démarches de création de votre entreprise sur le portail des démarches auto-entrepreneur en ligne pole-autoentrepreneur.com, il est important de bien maîtriser les termes de « micro-entrepreneur » et « auto-entrepreneur ». Et comme indiqué en début d’article, jusqu’au 31 décembre 2015, ce sont des termes qui ne désignaient pas vraiment la même chose. Les deux régimes étaient en effet des options offertes à un entrepreneur individuel.

Pour faire simple, un auto-entrepreneur est une personne physique qui travaille en indépendant, un web entrepreneur par exemple. C’est un régime qui était donc accessible aux travailleurs indépendants dont le chiffre d’affaires n’atteignait pas 82 200 euros pour la vente de marchandises et prestations d’hébergement. Par contre, dans le cadre de la prestation de services divers et activités libérales le chiffre d’affaires ne devait pas excéder 32 900 euros.

En ce qui concerne la micro-entreprise, il s’agissait d’un régime caractérisant les structures de petite taille. Autrement dit, une micro-entreprise est une entité dont le nombre d’employés est en dessous de 10. On peut donc dire que le régime de l’auto-entrepreneur était en quelque sorte une déclinaison simplifiée du régime de la micro-entreprise. C’est principalement la raison pour laquelle il n’existait pas de frontière clairement définie entre les deux termes.

Par ailleurs, opter pour le statut d’auto-entrepreneur permettait de bénéficier de 2 régimes avantageux à savoir :

  • le régime micro-fiscal simplifié : il pouvait alors choisir le versement libératoire afin de payer ses impôts en même temps que ses cotisations sociales
  • le régime micro-social simplifié : il pouvait payer ses cotisations sociales en fonction du chiffre d’affaires réalisé.

Deux statuts unifiés depuis 2016

Depuis le 1er janvier 2016 et grâce à la loi Pinel, les deux régimes ont fusionné. Ainsi, le seul et unique régime pour les auto-entrepreneurs est celui de la micro-entreprise. En tant qu’indépendant, si vous optez pour ce régime, vous serez alors appelé « micro-entrepreneur ».

Autre conséquence de cette unification, un entrepreneur qui fait sa déclaration micro-entrepreneur est désormais soumis d’office aux régimes micro-fiscal et microsocial.

Le micro-entrepreneur est de ce fait imposé sur son chiffre d’affaires, après déduction d’un abattement forfaitaire pour frais professionnels. Il est également affilié à la sécurité sociale des micro-entrepreneurs. Les cotisations sociales sont alors calculées grâce à un taux réduit de prélèvement forfaitaire qui sera appliqué sur le chiffre d’affaires brut chaque mois ou chaque trimestre.

Retenez donc qu’aujourd’hui, le régime de la micro-entreprise reste le plus souple pour se lancer seul, comparativement à d’autres régimes comme la SARL, l’EURL, etc. les formalités administratives ont été simplifiées, la comptabilité est réduite, le paiement de l’impôt est beaucoup plus simple et les cotisations sociales sont réduites.

commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée publiquement. Les champs obligatoires sont suivis de *